A croire certains blogueurs, le net sera bientôt un cimetière

L’année dernière, j’avais écrit un article qui s’appelait N’enterrons pas Myspace trop vite. Cet article, je pourrai presque le décliner à l’infini.

Il devient en effet difficile de passer une semaine sans qu’on enterre un réseau social ou une startup suite à une annonce, la sortie d’un graphe qui pointe vers le bas émanant d’un obscur cabinet d’analyse ou, pire encore, parce qu’on n’y trouve pas, soi, une utilité.

Ca m’agace.

Diaspora

Commençons par Diaspora. Ce réseau social a fait le buzz l’année dernière parce qu’il proposait un modèle décentralisé où l’utilisateur a le contrôle sur ses données de A à Z, et a au bout de quelques mois une alpha très décevante pour les « end-users » est sortie. Ni une ni deux, les articles enterrant cette initiative sont apparus, alors qu’on parle ici d’un projet open-source en ALPHA qui, comme son nom l’indique, est plutôt réservé à un public restreint de développeurs et autres sympathisants. Bref, des gens concernés.

Le problème ici, c’est que buzz oblige, le monde entier a testé cette alpha, constaté qu’il n’y avait personne… et en a tiré des conclusions pour le moins hâtives. Non, un projet open-source innovant ne se développe pas en 3 mois. Non, un projet open-source n’est pas mort si la communauté qui l’entoure n’est pas composée de dizaines de milliers de blogueurs et autres marketeux en quête de visibilité.

Que constate t-on un an plus tard ? Diaspora existe toujours, se développe à son rythme et a certainement influencé Google tant les interfaces et mécanismes se ressemblent. Inspirer un géant du web, c’est déjà une belle victoire non ?

Spotify

Au mois d’avril, Spotify a modifié ses conditions générales d’utilisation en incitant fortement ses utilisateurs à prendre un compte payant. Les articles annonçant  la déchéance du service de streaming suédois ont fleuri comme de la mauvaise herbe, émanant toujours d’utilisateurs gratuits du service qui n’étaient pas prêts à payer.

Ce n’est pas bien difficile d’annoncer que des utilisateurs vont être mécontents d’une telle décision. Ca tombe même sous le sens qu’une telle annonce soit impopulaire. Mais ce n’est pas parce que les mécontents braillent plus forts qu’ils sont plus dangereux que les gens qui s’abonnent, un à un, histoire de bénéficier du service.

Arrive un moment où il serait peut-être bon de rappeler que Spotify est une entreprise, ce qui implique la nécessité d’un modèle économique et les décisions stratégiques qui vont avec. La popularité passe après.

Au bout du compte, Spotify a perdu 1 million d’utilisateurs, mais a peu ou prou gagné 500 000 abonnés dans le même temps, il semble donc que la stratégie ait été payante (si vous pensez le contraire, faites quelques calculs).

Quel service sera le prochain ?

Google+

Google+ a été un ENORME buzz, plein de gens se sont inscrits à la bêta et maintenant c’est un concours du meilleur éloge funèbre. On n’irait pas un peu vite en besogne ?

Alors oui, le ratio entre le nombre d’inscrits et le nombre d’actifs est encore faible. Oui, facebook réagit. Oui, Tata Suzanne n’est pas inscrite. Oui, certains articles montrent des graphes qui pointent vers le bas. Oui, il y a eu Google Wave et Google buzz avant +.

Mais non, ce n’est pas pour ça qu’il faut prendre sa pelle et sa pioche et creuser la tombe de G+. Evidemment Tata Suzanne va mettre du temps avant de débarquer sur G+.  Evidemment pour le moment la communauté est plutôt composée de geeks. Evidemment, tu peux ne pas y trouver le moindre intérêt. Mais tout ça c’est NORMAL.

Oui, normal. Tout simplement. Rome ne s’est pas fait en un jour, Google+ non plus.

 

Finalement, c’est toujours la même chose : plus un service buzze, plus on s’empresse de l’enterrer … parce que la rubrique nécrologique est souvent la plus lue. On s’improvise brillant analyste et hop, la messe est dite, on fait du RT et on gonfle ses stats à moindres frais. Peu importe si l’analyse est obtue et sera totalement périmée dans quelques semaines. L’important, c’est d’en parler…

 

 

  • Je me refuse d’enterrer Spotify ! J’ai un abonnement, j’en suis très contente …

  • J’aime beaucoup ta conclusion Maxime : la nature humaine a besoin de sensation forte quitte à décrire les choses en noir et blanc!

  • Joseph Vasconi

    justement, je croyais que ton site était mort lui-aussi.