N’enterrons pas myspace trop vite

A chaque fois que j’évoque myspace dans une conversation, on me sort que la plateforme est vouée à une mort certaine, que plus personne ne s’y intéresse et que travailler dessus n’a plus aucun intérêt.

C’est vrai, la plateforme n’a plus la puissance d’antan. C’est vrai, les djeunz préfèrent balancer leurs photos de soirée sur facebook. C’est vrai aussi, nombre d’amateurs de design ont depuis longtemps déserté la plateforme, horrifiés par sa structure plus que chaotique. Et je ne parle même pas du spam.

Je pensais ne jamais remettre les pieds sur myspace il y a quelques mois encore mais j’ai dû y retravailler en août dernier pour un client. Près de 2 ans après avoir déserté la plateforme j’ai donc remis les mains dans le cambouis à l’occasion de la sortie du nouveau profil en bêta et j’ai été agréablement surpris par la bête. J’expose ici en quelques points pourquoi il ne faut pas l’enterrer trop vite.


Le nouveau profil est bien conçu

Désormais, après avoir choisi un thème de départ, on peut customiser le profil à sa guise grâce à un système de modules plutôt complet : on peut ajouter, retirer ou déplacer n’importe quelle section du profil, ajouter des modules html à l’infini, ajouter des modules d’application, le tout assez simplement et suivant une logique qui demande 5 minutes de pratique.

Myspace de Josh Groban
Myspace de Josh Groban

Retirer n’importe quelle section, mine de rien, ça change pas mal de choses : myspace sans les commentaires, le top amis, les conneries genre j’aime le nougat et j’aimerai rencontrer Justin Bieber, ça peut être un bel outil de communication.

De plus la plateforme a opté pour une structure en 2 colonnes non modifiable, ce qui fait que tous les myspace récents ont la même structure : une grande colonne à gauche et une plus petite à droite (vous avez dit sidebar ?) . Certains y verront une halte à la créativité, moi j’y vois surtout un gain précieux en cohérence et en clarté. Finis les profils où on cherche tout pendant 3 heures !

Enfin myspace permet maintenant d’ajouter un bandeau en html en haut du site, indépendamment des modules. La taille est fixe, on ne verra donc plus d’énormes visuels souvent disgrâcieux mais des bannières de 250 pixels de haut personnalisables.

Myspace Twin Shadow
Myspace Twin Shadow

Les modules permettent beaucoup de flexibilité

Pour remplir ces colonnes on utilise donc les modules, dont les « nouveaux rois » sont les modules html customisables à l’envi. On peut ajouter du html évidemment (sans déconner ?) et du css à condition de l’ajouter en inline, une pratique certes désuette mais qui a le mérite de permettre de faire un design assez précis.

Une fois créés, on peut donc déplacer ces modules et hiérarchiser l’information en 2 coups de cuillère à pot en fonction des besoins du moment, un peu comme sur un profil netvibes.

Toujours au top sur google

Les seuls survivants (à part Tom) de la désertion de myspace sont les groupes et ce n’est pas un hasard si la plateforme cherche à recentrer sa stratégie sur la musique : c’est et ça a toujours été son point fort. Même si son utilisation par le pékin moyen est en chute libre, tapez le nom de n’importe quel groupe sur google et il arrivera toujours dans les 1ers résultats.

Myspace offre en plus la quasi certitude d’y trouver ce qu’on vient chercher : de la musique à écouter, ce qui fait que c’est souvent un des liens les plus cliqués parmi ces recherches. Bref, pour un groupe, myspace reste une valeur sûre et la nouvelle version du profil devrait conforter la bonne position de la plateforme dans ce secteur :

The New Profile For Artists

MySpace Music: Artist HQ | Myspace Video

N’enterrons pas myspace trop vite

Le nouveau myspace offre toujours la possibilité d’ajouter de l’audio, de la vidéo, des photos, du flash en embed et peut se synchroniser avec twitter et facebook. Le nouveau profil myspace est intéressant s’il est asocial : on oublie les amis, le chat et toutes ces fonctionnalités qui n’ont pas bougé d’un iota pour mieux profiter de la clarté du nouveau design et des gains en référencement. Si en plus on a quelques connaissances en html + css, les possibilités sont infinies !

J’ai recréé un compte myspace et je me suis amusé à faire quelques tests. Ca n’a rien d’extraordinaire mais je l’ai brandé comme un arc.

  • Bonnie

    En voyant le message « voulez-vous convertir votre profil au nouveau format ? », j’ai été immédiatement prise d’une peur panique. Et évidemment, je n’ai pas cliqué sur « oui », de peur de devoir me palucher 3 heures de découpe, calage et tentatives de design en CSS avec la méthode complètement absurde à laquelle tout designer pour MySpace est habitué.

    Mais là, du coup, tu me rassures un peu, et je suis presque contente d’avoir cliqué sur ce lien dans ma TL Twitter… :)

  • J’ai eu un peu la même réaction en voyant ce message moi-aussi ^^

  • « je l’ai brandé comme un arc. »